« C’est le moment ou jamais! C’est si simple de créer son entreprise ici ». Vous avez une idée géniale et ce matin, c’est décidé! Vous laissez tomber la vie de salarié, de chercheur d’emploi, la routine et vous vous lancez dans l’entrepreneuriat. Super! Mais si vous voulez mettre toutes les chances de votre côté pour réussir, il vaut mieux se préparer et savoir où l’on met les pieds.

Partenaires, clients et marchés - création entreprise - CrossRoads IntelligenceNous avons parcouru lors des deux précédents articles les dix premières étapes de la création d’entreprise. Voici aujourd’hui les cinq dernières. « Last but not least » car l’aventure ne fait que commencer!
Dans le troisième monde du jeu « Je crée mon entreprise », il y a l’environnement et l’ouverture à l’autre  

Bien sûr, vous n’attendrez pas ce dernier niveau pour écouter activement ce qui se passe autour de vous mais c’est ici le début du monde de la schizophrénie: écouter qui on est et qui on veut être comme entrepreneur tout en développant son empathie et se mettant dans la tête du client et des autres acteurs du marché pour pouvoir vendre et vivre de son projet.

11. Devenir un expert de votre marché

Tirez les ficelles du tapis jusqu’à la fin de la pelote!
Qui sont ceux susceptibles de venir vers vous? Où sont-ils? Combien sont-ils? Quelles sont leur habitudes d’achat? Connaissent-ils déjà ce que vous proposez ou est-ce une innovation que vous devez expliquer ?

Pour aller plus loin:
– Contactez les chambres de commerce, française bien sûr mais également les autres
– Identifiez les fédérations et associations professionnelles
– Repérez la presse professionnelle
Participez à des évènements: conférences, salons, afterworks

12. Identifier les acteurs, concurrents directs et indirects, liés à votre activité

Il ne s’agit pas de pointer du doigt leurs faiblesses potentielles pour tenter de les « écraser » car cela risquerait de se retourner contre vous. Il s’agit de mettre en lumière vos forces et votre unicité pour répondre aux besoins et attentes des clients.
Connaître les forces (et faiblesses) et les messages des vos concurrents vous aidera à préparer vos réponses aux questions que ne manqueront pas de vous poser vos interlocuteurs.

Pour aller plus loin:
– Un outil assez classique mais qui, si vous le poussez jusqu’à ses retranchements, pourra vous être très utile: l’analyse SWOT 
N’hésitez pas à adopter trois niveaux de réflexion: vous, votre activité et l’environnement puis établissez des connexions; tout est toujours imbriqué, qu’on le veuille ou non.

13. Identifier les opportunités et anticiper les risques

Mettez-vous en veille: tendez l’oreille à tous ces bruits qui vous entourent. Des commentaires, des articles, des offres d’emploi… Sachez lire entre les lignes, reliez les informations les unes aux autres pour repérer les « signaux faibles » ou les débuts de tendances de marché.
Regardez ce qu’il se passe au niveau politique et légal, économique, socio-démographique et culturel, technologique, environnemental et écologique. Vous ne pouvez peut-être pas agir sur ces points mais vous pouvez certainement vous en servir pour avancer et créer vos messages.

Pour aller plus loin:
– On parle bien sûr de l’étude de marché
– N’en restez pas là, une étude de marché est statique alors que les risques et opportunités sont en renouvellement perpétuel. Apprenez à être à l’écoute de ce qui vous entoure et à mettre en place des stratégies pour que ces informations vous soient utiles.
Lisez l’ouvrage « La Boite à Outils de l’intelligence économique » de Christophe Deschamps

14. Faire preuve d’empathie

Votre vision n’existera que si elle est comprise et entendue par vos clients potentiels. Vous savez ce que vous voulez vendre; vous devez maintenant créer un pont entre vos aspirations et vos cibles potentielles.
Que recherchent vos clients? Du calme, de l’évasion, du temps, de l’adrénaline, du rêve…?
Ont-ils une culture particulière? Quels sont les situations ou comportements qu’ils favorisent ou au contraire qu’ils cherchent à éviter? C’est ici que vous adapterez vos messages et actions en fonction de ceux et celles que vous ciblerez.

15. Oser!

N’attendez pas que tout soit parfait!
Osez commencer, échouer, recommencer, réussir;
Osez vous donner du temps et apprendre la patience.

Pour aller plus loin:
– Le TED: In the mind of a master procrastinator

Vous avez désormais tout ce qu’il vous faut pour compléter votre business plan! Ne faites surtout pas l’impasse sur cette étape. Le business plan n’est pas seulement un document rempli de chiffres et d’estimations financières. Il vous permet de caler le projet, de vous donner un chemin de fer (pour reprendre le langage journalistique). Ecrire vous permettra également de poser calmement vos idées et de repérer les « trous » dans votre stratégie de développement.
Cela ne signifie pas de ne RIEN faire avant d’avoir fini ce document! Testez, avancez, discutez, construisez votre réseau.

Et parce que dans tout jeu, des astuces sont données aux joueurs pour passer des niveaux, voici quelques informations supplémentaires, propres au marché suédois:

– Un article publié en 2015 et 2016 dans Lepetitjournal.com, édition Stockholm

Le site du Verksamt

***
Bon à savoir

– L’inscription au Bolagsverket n’est pas obligatoire si vous créez une enskild firma. D’ailleurs la protection du nom de l’entreprise ne se fait qu’au niveau de la commune pour le prix officiellement affiché. Le coût peut ensuite monté très vite si vous décidez d’étendre la protection au pays.

– Avant de presser le bouton de la création, passez les portes du Arbetsförmedlingen et expliquez votre projet. Vous aurez alors la possibilité de présenter votre projet qui, s’il est reconnu comme viable, vous permettra de toucher, en quelques semaines seulement, une aide à la création d’entreprise pendant une durée de 6 mois.

– N’hésitez pas à faire appel au Nyföretagscentrum pour vous accompagner dans votre projet de création. Si vous préférez un accompagnement en français, n’hésitez pas à me demander. Je suis partenaire du Nyföretagscentrum Söder!

 

Récapitulons!

1. Etre conscient de ses forces et faiblesses
2. Etre au clair avec ses motivations
3. Mesurer son engagement
4. Travailler sa valeur ajoutée
5. Définir sa vision et ses objectifs, pour soi et son entreprise
6. Exposer la vision, la mission et les valeurs de l’entreprise
7. Définir ses produits et services ainsi que leur périmètre
8. Ne pas négliger l’administratif et le financier
9. Fixer un prix
10. Etre visible
11. Devenir un expert de votre marché
12. Identifier les acteurs, concurrents directs et indirects, liés à votre activité
13. Identifier les opportunités et anticiper les risques
14. Faire preuve d’empathie
15. Oser!

***
A vous de jouer!

 

Article publié dans Lepetitjournal.com, édition Stockholm

Share This